Causes

Le virus de l’immunodéficience humaine se transmet par les relations sexuelles non protégées ou par le sang. Sans traitement et au fil des années, l’infection peut évoluer vers le SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise). Une personne peut donc être porteuse du VIH et ne pas avoir le SIDA.

Qui est à risque d’infection?

L’infection par le VIH est relativement rare, mais certains groupes sont plus susceptibles d’être touchés, notamment les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes. En fait, on estime qu’au Québec environ un homme sur sept ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes serait infecté par le VIH.

Les activités suivantes sont associées à un risque plus élevé d’infection :

  • avoir des relations sexuelles sans protection (condom ou prophylaxie pré-exposition (PrEP))
  • partage de matériels injectables
  • tatouage ou perçage avec du matériel non stérile

Il ne se transmet pas lors des activités de la vie courante, comme serrer la main, éternuer, faire la bise, partager un repas, utiliser la même toilette ou boire dans le même verre.

Symptômes et complications

Les personnes infectées par le VIH n’ont pas toujours de symptômes et, lorsqu’ils surviennent, ils peuvent passer inaperçus. Une personne peut donc être infectée sans le savoir, d’où l’importance de se protéger lors des relations sexuelles et de faire régulièrement un dépistage.

Les symptômes de l’infection par le VIH peuvent être les suivants, et apparaissent de deux à quatre semaines après l’infection pour une durée de une à trois semaines.

  • symptômes semblables à ceux de la grippe (fièvre, douleur musculaire, mal de tête, mal de gorge)
  • ganglions enflés
  • ulcères dans la bouche
  • rougeurs sur le tronc ou dans le visage
  • nausées, vomissements ou diarrhée
  • perte de poids importante

Il est très important de comprendre qu’en l’absence de symptômes, lorsque non traité, le virus demeure toujours dans le corps et peut donc être transmis à une autre personne.

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) s’attaque au système qui nous défend contre les infections, le système immunitaire. En l’attaquant, il l’affaiblit et rend la personne infectée plus vulnérable aux maladies et aux infections. Sans traitement, il y a donc un risque accru d’avoir des infections potentiellement graves et que la maladie progresse vers le stade du SIDA.

Dépistage et traitement

Comment dépister? Le dépistage se fait par une prise de sang.

Quand dépister? Le délai minimal avant de pouvoir détecter l’infection par le VIH est de 14 jours après l’exposition avec les trousses de 4e génération et de 21 jours après l’exposition avec les trousses de 3e génération. Sauf exception, la période fenêtre se termine huit semaines à la suite de l’exposition pour être détectée.

Il n’existe aucun traitement pour guérir l’infection par le VIH.

Des médicaments et un suivi médical permettent un excellent contrôle du virus et limitent la transmission et la détérioration de la maladie.

Le terme « indétectable » est utilisé lorsque la quantité de virus présent dans le sang (la charge virale) n’est pas détectée. Selon les dernières études, une charge virale indétectable témoigne l’impossibilité de transmission du virus.

De nos jours, les personnes séropositives, lorsque traitées, ont une qualité et une espérance de vie comparables à celle de la population générale.

Protection

À l’heure actuelle, il n’y a aucun vaccin qui protège contre le VIH.

Pour prévenir le VIH, le condom et/ou la prophylaxie pré-exposition (PrEP) demeurent des moyens très efficaces et communément utilisés. Pour plus de renseignements, voir « Prophylaxie pré-exposition (PrEP) contre le VIH ».

Également, en cas de relations ou de comportements à risque, il existe la prophylaxie post-exposition (PPE), qui, pris à l’intérieur de 72 h après l’événement à risque, diminue nettement les risques de contracter le VIH. Pour plus de renseignements, voir « Prophylaxie post-exposition (PPE) contre le VIH ».

Puisqu’il est possible d’être infecté et de ne présenter aucun symptôme, un dépistage routinier est indiqué selon vos facteurs de risque.