Par Eric Charette | 08 June 2021

L’hépatite C

L’hépatite C est une ITSS virale transmise principalement par l’utilisation de drogues injectables. Elle tend à causer une infection chronique, sans symptôme précoce, ce qui fait en sorte que près de la moitié des personnes infectées ne connaissent pas leur statut. Elle peut causer des dommages au foie en absence de traitement. Heureusement, le taux de guérison très élevé à l’aide des antiviraux.

Causes

L’hépatite C est une infection causée par un virus qui se transmet par les fluides corporels incluant le sang. La transmission sexuelle et celle d’une mère au fœtus est rare.

Qui est à risque d’infection?

Au Québec, la plupart des nouvelles infections sont liées à l’utilisation de drogues injectables. Plus rarement, la transmission est possible lors des relations sexuelles et d’une mère au fœtus. L’hépatite C est plus répandue dans certaines régions à l’extérieur du Canada où la transmission survient également lors des procédures médicales non stériles.

Les facteurs suivants peuvent exposer à un risque plus élevé d’infection :

  • partage de matériels d’injection non stériles ou de matériels d’inhalation (cocaïne intranasale)
  • tatouage, perçage ou transfusion avec du matériel non stérile
  • avoir des relations sexuelles non protégées avec un risque élevé de saignement
  • faire de la prison

Les autorités de santé publique ont également observé que les taux d’hépatite C étaient plus élevés chez les personnes nées de 1950 à 1969 (les baby-boomers). Il est donc recommandé pour les personnes appartenant à ce groupe d’âge de faire un dépistage une fois dans leur vie.

Symptômes et complications

L’hépatite C a tendance devenir chronique. Les personnes atteintes n’ont parfois aucun symptôme et transmettent la maladie à leur insu. Lorsqu’ils se manifestent, souvent plusieurs années après l’infection initiale, les symptômes sont les suivants :

  • une fatigue importante
  • une perte d’appétit, des nausées ou des vomissements
  • des douleurs abdominales et des diarrhées
  • des selles pâles et une urine foncée
  • fièvre
  • une jaunisse (coloration jaune des yeux ou de la peau)

L’hépatite C chronique augmente le risque de maladie grave du foie, notamment de cirrhose et de cancer.

Dépistage et traitement

Comment dépister? Le dépistage se fait par une prise de sang.

Quand dépister? Le délai minimal avant de pouvoir détecter est de six semaines. La période fenêtre pour détecter se termine 12 semaines après l’exposition.

Des avancées dans le monde du traitement de l’hépatite C ont rendues le traitement plus accessible. À l’heure actuelle, après quelques semaines de traitement, on peut guérir définitivement l’hépatite C dans la majorité des cas.

Protection

Il n’existe aucun vaccin qui protège contre l’hépatite C. En cas de consommation de drogue intraveineuse, il est recommandé d’utiliser du matériel stérile et de ne pas le partager. Puisqu’il est possible d’être infecté et de ne présenter aucun symptôme, un dépistage routinier est indiqué selon vos facteurs de risque. Aussi, l’hépatite C est une maladie que l’on peut contracter à plus d’une reprise, le maintien de comportements sécuritaires demeure important et ce, même à la suite d’une première guérison.

Articles reliés