Par Eric Charette | 08 June 2021

La Syphilis

ITSS bactérienne en recrudescence chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes depuis les années 2000. Elle est transmise par le contact avec des lésions (normalement lors des relations sexuelles). Heureusement, l’accès au traitement antibiotique est gratuit pour toutes et tous au Québec

Causes

La syphilis est une infection bactérienne causée par la bactérie Treponema pallidum. La bactérie se transmet par le contact avec des lésions causées par la syphilis. Habituellement, la syphilis se transmet lors de relations sexuelles mais aussi lors de contact avec une lésion (par exemple, le contact peau à peau). La syphilis peut également être transmise d’une mère enceinte à son enfant, ce qui présente un risque de complications graves pour le bébé.

Qui est à risque d’infection?

La syphilis est moins répandue que la chlamydia ou la gonorrhée. Actuellement, une recrudescence de la syphilis est observée au Québec touchant surtout les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH), groupe qui est donc particulièrement risque.

Les activités suivantes sont associées à un risque plus élevé d’infection :

  • contact sexuel vaginal, anal ou oro-génital, avec ou sans pénétration
  • avoir des relations sexuelles avec plusieurs partenaires
  • partage de jouet sexuels (sex toys)
  • partage de matériels d’injection

Symptômes et complications

La syphilis a été surnommée « le grand imitateur » car sa présentation clinique est souvent confondue avec celle d’autres maladies. Classiquement, la syphilis non traitée évolue en trois stades cliniques : primaire, secondaire et tertiaire.

Les symptômes plus fréquemment constatés, par stade :

  • Le stade primaire (apparaissent entre environ 3 à 90 jours après l’infection)
    • Ulcère non douloureux, communément appelé le chancre (peut disparaître après plusieurs semaines)
  • Le stade secondaire (apparaît entre environ 2 à 12 semaines, parfois plusieurs mois, après la guérison du chancre)
    • Éruption cutanée (le plus souvent sur la poitrine, le ventre, les mains, les pieds et les organes génitaux)
    • Symptômes grippaux (comme la fièvre, le mal de tête, la fatigue)
  • Le stade tertiaire (survient en moyenne de 5 à 30 ans après la guérison du chancre) :
    • Complications cardiovasculaires, telles que l’anévrisme de l’aorte
    • Lésions qui peuvent endommager les différentes parties du corps, y compris la peau et les os
    • Complications neurologiques, telles que les vertiges et la démence

À long terme, les conséquences de la syphilis sont graves et peuvent causer la mort.

Il est important de noter qu’une infection à syphilis peut augmenter le risque d’être infecté et de transmettre le VIH.

Dépistage et traitement

Comment dépister? Le dépistage se fait par une prise de sang.

Quand dépister? Le délai minimal avant de pouvoir détecter est d’environ dix jours. La période fenêtre se termine 12 semaines après l’exposition.

Le traitement consiste à administrer des antibiotiques, majoritairement sous forme injectable. Souvent un seul traitement suffit, mais une période de traitement plus longue peut être nécessaire. Le traitement est gratuit pour la personne atteinte et pour ses partenaires, en vertu du Programme de gratuité des médicaments pour le traitement des infections transmissibles sexuellement. La réponse au traitement est évaluée à l’aide d’un suivi médical ainsi qu’à l’aide de prélèvements sanguins.

Il est recommandé d’aviser et de traiter tous les partenaires sexuels des 90 jours précédant le diagnostic. De plus, le dépistage est recommandé chez vos partenaires sexuels récents jusqu’à un an avant le moment du diagnostic.

Protection

Il n’existe aucun vaccin qui protège contre la syphilis. Le meilleur moyen de protection demeure l’utilisation du condom peu importe le rapport sexuel. Puisqu’il est possible d’être infecté et de ne présenter aucun symptôme, un dépistage routinier est indiqué pour toutes personnes célibataires sexuellement actives, surtout en présence de nouveaux partenaires ou lors de rapports sexuels non protégés.

Articles reliés